Header image
TECHNOLOGIES APPROPRIEES

Appuyé par SYRENE 8 ACP NIR 056

  
   

 

La transformation de la production agro-pastorale

 

Les programmes de développement internationaux ont fait des efforts importants pour augmenter la production agricole dans les pays du Sahel. Les projets qu’on pourrait mentionner ont aussi foré des centaines de puits pour l’irrigation des cultures de contre-saison.

Le but a été atteint dans bien de régions, la production augmente et maintenant le problème se situe au niveau de la conservation / transformation de la récolte.

En effet, en certaines périodes de l’année les produits alimentaires (produits maraîchères, fruits) arrivent sur les marchés en grande quantité, et l’offre est plus importante que la demande. Par contre, en d’autres saisons, il est difficile, sinon impossible, de trouver certains produits. Cette situation se traduit par des grandes oscillations des prix, et parfois, si la saison de production est peu favorable, par des famines.

On s’aperçoit donc qu’il serait très important de bien conserver les aliments quand la production est élevée et la population ne peut pas consommer tout ce qui est produit. Si on ne dispose pas de moyens de conservation, toute la production en excès va être perdue.

Avec une bonne conservation, on peut consommer les denrées alimentaires tout au long des saisons où la production n’est pas suffisante à satisfaire la demande d’aliments de la population.

En outre l’offre plus équilibrée a une influence positive sur les prix du marché, dans le sens d’une stabilisation, avec un effet positif sur le revenu des producteurs.

Haut

Dans les pays du Sahel la meilleure méthode de transformation reste le séchage.

Le séchage est considéré comme un des moyens de conservation, ou une étape par laquelle on passe avant la transformation de certains produits agro-alimentaires. Il intéresse aussi bien les besoins familiaux du monde rural (séchage des produits agricoles, du poisson) que le monde industriel (les produits agro-alimentaires, briques, tissu). S'il est possible de procéder au séchage naturel des produits (exposition au soleil et au vent en les étalant au sol ou sur des objets de fortune) il faut souligner que ceci ne se fait pas sans inconvénients: les produits séchés naturellement au soleil sont exposés à la poussière, aux mouches et parfois à la pluie selon les saisons au Niger. Par ce procédé le séchage est lent et la détérioration des produits et la contamination s'installent progressivement entraînant une certaine perte de la production.

Les mêmes sources d'énergie (le soleil et le vent) peuvent être utilisés et donner, moyennant certaines conditions, des résultats meilleurs. On enregistrerait moins de pertes et on obtiendrait un produit hygiénique. Le Niger pourrait ainsi résoudre en partie les graves problèmes de pénuries alimentaires.

Depuis quelques années se développent au Niger les cultures maraîchères et fruitières. Grâce aux conseils techniques des agents de l’agriculture, aux projets de développement et à l’augmentation des surfaces la productivité est en augmentation constante. La production dépasse souvent les besoins familiaux et / ou la capacité d’absorption des marchés locaux. Il est donc important d’envisager la conservation et la transformation de ces denrées.

PROFORMAR, qui intervient aussi en appui aux entreprises artisanales intéressées à la transformation de la production agro-pastorale, a testé différents modèles de séchoirs solaires avant de décider de former à la production et vulgariser deux modèles :

logo GERES

 

le séchoir coquille ou calebasse, initié par le GERES, destiné à une utilisation familiale

Haut

 

 

le séchoir Icaro (initié par le Département d'Economie et Ingénierie Agraire de l'Université de Turin) et destiné à des micro entreprises de transformation

La méthode de travail, les conditions d'hygiène, comment couper les produits, etc. sont les mêmes pour tout séchoir. Ils sont donc présentés une seule fois sur les pages du séchoir Icaro.

En ce qui concerne le séchoir Icaro est disponible un manuel (que nous publions presque intégralement dans les pages suivantes) imprimé par l'Université de Turin.



POURQUOI NOUS VOULONS PASSER DU SECHAGE TRADITIONNEL AU SOL AU SECHOIR SOLAIRE

Avantages pour le producteur transformateur

Procédé de transformation à coût très faible voir nul pour les invendus, pour les produits fragiles à transporter en frais (tomates...) Procédé permettant de sécher de grandes quantités (la surface du sol dans les champs ou dans les concessions ne constitue pas une limitation des quantités séchées).

Inconvénients pour le producteur

Le séchage traditionnel ne permet pas le séchage de tous les produits comme des fruits très sucrés et très collants (mangues, papayes ... ) dont une grande partie n'est pas consommée en frais (surproduction temporaire très forte).

Avantages pour les consommateurs :

Procédé permettant aux populations de consommer toute l'année des produits complémentaires aux aliments traditionnels.

Inconvénients pour les consommateurs

De nombreux produits présentent des caractéristiques sanitaires très défavorables pouvant avoir des effets néfastes sur la santé publique (viande et poisson surtout). Procédé entraînant une destruction des vitamines A et C principalement (par photo-oxydation due au rayonnement solaire).

 

< Retour

suite >



 

Aperçu de notre technologie

© RESEDA 2006

Dernière mise à jour: 22/11/06